La question te brûlait les lèvres : ça ressemble à quoi une vie de blogueuse ? Je te dirais bien que je courre les avant-premières, les show case et les inaugurations de collection capsule, que ma vie est totalement trépidante, rythmée par tout ça, mais dieu merci, elle l’est par bien d’autres choses.

Et puis, ne le répéte pas, mais je ne me sens pas comme appartenir à la blogosphère. Quand je suis parfois invitée à des soirées, plusieurs options : la plus répandue, je n’y vais pas, la plus pénible, j’oublie d’y aller, et dans de rares cas, j’embarque une copine et je me retrouve dans des événements auxquels on a donné un nom anglais pour faire bien. Le paradis des pique-assiettes puisqu’on vous rince à l’œil, ce qui participe grandement à trouver la soirée géniale.

Parfois c’est interactif, on participe à des ateliers, on fabrique des trucs avec ses mains, ce qui renforce ton impression de grand talent pour le fait maison. Enfin, concrètement, tu viens juste de faire un paquet-cadeau avec trois bouts de masking tape mais passons. Et puis tu découvres tes alter ego, les autres blogueuses. Pas de bol, pour toi c’était jour de machine, c’est tout juste si tu as trouvé un pull qui te va encore en partant le matin. Chose qui n’arrive jamais à la blogueuse, surtout la blogueuse mode, chapeau de feutre, carmin aux lèvres, manteau long et manches trois quarts, jean un peu délavé et stan smith aux pieds, normal quoi.
La blogueuse est lookée, elle a son Iphone vissé dans la main, prête à dégainer au premier truc mignon-cute qui se présentera. La blogueuse discute facilement c’est sympa ce show room, pis ça change, parce qu’à force on les connais tous ! Pendant que toi t’en reviens toujours pas d’en être à ton troisième mojito gratos.

Non, je reprécise les blogueuses discutent entre elles, pas à la meuf qui a osé se pointer avec son manteau de la saison dernière. Ainsi, pendant que je me prenais pour Picasso en décorant trois gâteaux avec une poche à douille de glaçage, une photographe apparaît dans mon angle mort de droite (oui je prends toujours trop de leçons de conduite) et commence à shooter la nana assise à la même table que moi qui lâche instantanément ce qu’elle avait entre les mains et prend la pose en se passant nonchalamment la main dans les cheveux.
Annie Leibowitz regarde l’écran de son appareil et s’exclame mais t’es teeeellement photogénique c’est dingue ! l’autre rétorque faussement gênée oh merci ! Annie ne lâche pas l’affaire non mais vraiment t’es trop belle, tu as un blog de quoi ? La jeune donzelle répond super fière je suis youtubeuse beauté. Youtubeuse beauté les gars ! C’est-à-dire qu’à la question tu fais quoi dans la vie, la meuf peut répondre sans sourciller je suis youtubeuse beauté. Ça m’a fait la soirée.

En repartant du showroom, qui était un resto tout à fait bien, dont je reparlerai ici prochainement, je reçois toutes mes notifications sur mon téléphone du début de la soirée. Je dis sans y penser ah oui y avait vraiment pas de réseau. L’organisatrice me répond d’un air sincèrement désolée oui je sais c’était affreux, d’ailleurs vous voyez toutes les filles sortaient régulièrement pour tweeter. Par 3°, elles auraient eu tord de se priver.