Je tiens bon la barre et le vent, et même un peu la pluie. Encore quelques jours avant les heures de lectures sous le parasol, les bagarres dans la voiture pour la musique et les apéros à rallonge. Je suis une aoutienne tardive et je n’ai pas boudé mon plaisir d’être à Paris en juillet.

 

J’ai eu l’occasion d’arpenter la ville pour le travail, d’aller au bout de certaines lignes, la 1, la 9, de m’aventurer dans les villes cossues du 92, de traverser la gare de Lyon un jour où je n’avais pas de train à prendre et de slalomer entre les valises en partance et les coups de soleil de retour, d’aller déjeuner dans mes cantines du 19e entre deux rendez-vous etc etc…

 

Mon frère m’a rendu visite, on a bu des cocktails dans des bars encore ouverts mais gentiment désertés par les parisiens, on s’est baladé au Parc de Bercy, on a discuté des heures en buvant des bières sous une chaleur assommante et bien sûr, on a très très bien mangé. Je lui ai fait découvrir mes bons spots, et lui les adresses où bossent ses copains.

 

Et puis, j’ai quand même fait une escapade de quelques jours dans le Sud-Ouest, au fin fond du Lot-et-Garonne, à Couthures, un petit village au bord de l’eau qui accueillait le premier festival de journalisme vivant. Trois jours de rencontres autour de thématiques telles que l’Iran, les prisons, les révolutions alimentaires, le terrorisme. Trois jours où j’ai appris mille et une choses sur le quotidien d’un détenu en Norvège, où j’ai vibré au son du récit d’un dessinateur iranien en exil, été émue par l’histoire d’Anaïs qui se bat pour son hectare de terrain, appris à choisir un vin naturel ou en bio-dynamie. Trois jours où j’ai discuté, échangé, bu des verres et écouté des concerts. Trois jours où dans le train du retour, quelqu’un me dit tiens on a pas ouvert un journal du week-end, c’était vrai et pourtant, je n’ai jamais eu l’impression d’être si bien informé qu’aux Ateliers de Couthures. Alors merci, et à l’année prochaine !

 

Toutes les bonnes adresses sont dans mon blog, et pour tout savoir sur ce superbe festival, c’est par ici !